Dienville : les salariés de la SCIAE fixés ce mardi. | Canal32

Dienville : les salariés de la SCIAE fixés ce mardi.

  Publicité - Votre article ci-dessous

Canal 32 - Dienville : les salariés de la SCIAE fixés ce mardi.

Diffusion le 13/02/2018


C’est ce mardi 13 février que la SCIAE de Dienville va connaître son avenir ; le dossier sera sur le bureau du Tribunal de Commerce de Troyes. La journée va permettre de savoir si l’unique offre de reprise, déposée dans les temps, va être acceptée. Dans tous les cas, la casse sociale sera importante. À l’origine de cette unique offre, 3 cadres de l’entreprise spécialisée dans l’ameublement, Audrey Baudry, Jean-Baptiste Clément et Bernard Cudel. Une « offre raisonnable, solide et sincère », une unique proposition qui a été améliorée jeudi dernier. Concrètement, elle suggère la reprise de 43 salariés sur les plus de 130 que compte la SCIAE aujourd’hui.


 


En détail, le plan prévoit « un plan d’investissement sur 3 ans d’environ 1 million d’euros ». Le but, selon les repreneurs potentiels, est de « redéployer l’entreprise vers plus de flexibilité industrielle afin de satisfaire les clients (qualité, coûts, délais) ». En ce qui concerne le volet social, les trois cadres de l’entreprise auboise « ont fait le choix d’abonder à hauteur de 90 000 € au titre du PSE afin que chaque salarié qui, malheureusement, sera privé d’emploi, soit le bénéficiaire d’une somme de 1000€, qui viendra s’ajouter à l’indemnité versée ».


 


Une précision : une deuxième offre a été déposée (par l'ancien propriétaire Denis Lavandier) mais son dépôt a été effectué après la date autorisée. Le tribunal de commerce devra dire s'il accepte cette offre (en repoussant la décision pour se laisser le temps de l'étudier). Cette offre propose la reprise d'une soixantaine de salariés.


 


Du côté des syndicats et des salariés, l’inquiétude est toujours forte concernant l’avenir pur et simple de l’entreprise mais on veut encore croire à la poursuite de l’activité, même à minima. Pour rappel, depuis le mois de décembre, la SCIAE est placée en redressement judiciaire. 


 


La SCIAE, entreprise historique du secteur, est en grande difficulté avec d’importantes pertes financières à combler. En juillet puis en septembre dernier, une partie des salariés s’était mise en grève pour demander le départ de la direction actuelle. Le groupe allemand Vivonio est à la tête du site aubois depuis 2012.