Coronavirus Covid-19 : 1169 personnes hospitalisées, 93 décès dans le Grand Est. | Canal32

Coronavirus Covid-19 : 1169 personnes hospitalisées, 93 décès dans le Grand Est.

  Publicité - Votre article ci-dessous
Logo Canal 32

Canal 32 - Coronavirus Covid-19 : 1169 personnes hospitalisées, 93 décès dans le Grand Est.

Diffusion le 20/03/2020


L’Agence régionale de Santé a publié ce jeudi soir son communiqué « bilan ». Dans la région Grand Est, 1169 personnes sont hospitalisées (12 dans l'Aube) dont 300 en réanimation (2 dans l'Aube). 32 nouveaux décès ont été enregistrés depuis mardi 17 mars, ce qui porte à 93 le nombre total de décès pour le Grand Est depuis le début de l’épidémie. L’ARS précise que 213 personnes sont sorties d’hospitalisation, leur état de santé ayant été considéré comme satisfaisant. Cette évolution confirme que la situation s’aggrave, "il est donc plus qu’essentiel de limiter ses déplacements et de respecter strictement les mesures barrières".


 


 


Dans le communiqué de l’ARS, ne figure plus le nombre de cas diagnostiqués positifs (un chiffre décrié). Et l’Agence de préciser que la méthode pour quantifier l’épidémie évolue, tout en se justifiant :


"Evolution de la méthode pour quantifier l'épidémie de Covid-19 en Grand Est La surveillance du Covid-19 s’est modifiée au cours des différentes phases de l’évolution de l’épidémie. Aux stades précoces, la confirmation biologique était systématique pour les cas possibles et à l’issue de ce test soit le cas était exclu soit confirmé. Le nombre de cas confirmés reflétait de façon fiable l’évolution de l’épidémie dans le temps et l’identification de zones de circulation virale était possible. Depuis le passage en phase épidémique, cette confirmation n’est plus systématique. Les recommandations sont maintenant de réaliser un prélèvement à visée diagnostique uniquement pour certaines catégories de patients présentant des symptômes évocateurs du COVID-19 (personnes fragiles, personnes hospitalisées, professionnels de santé).


Tester tous les patients présentant des symptômes conduirait à saturer la filière de dépistage alors que pour les cas graves et les structures collectives de personnes fragiles, le dépistage permet de prendre des mesures immédiates. Le nombre de cas confirmés sert désormais à guider les mesures de gestion mais ne reflète pas la réalité de la circulation du virus sur le territoire. Par ailleurs, Santé Publique France produira dans les prochains jours un bulletin épidémiologique, à la manière de la grippe, pour quantifier l'ampleur de l'épidémie sur le territoire. Ce nouveau mode de surveillance devrait également entraîner la fin du recensement par "confirmation biologique"."




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur.