Le plan blanc maintenu ce mercredi au Centre Hospitalier de Troyes | Canal32

Le plan blanc maintenu ce mercredi au Centre Hospitalier de Troyes

  Publicité - Votre article ci-dessous
Logo Canal 32

Canal 32 - Le plan blanc maintenu ce mercredi au Centre Hospitalier de Troyes

Diffusion le 07/03/2018


ACTUALISATION MERCREDI 10h30 : La situation est toujours critique aux urgences du Centre Hospitalier de Troyes. Suite à une réunion de crise ce mercredi matin à 9h, il a été décidé de maintenir le plan blanc en action.


En effet, alors que la situation s'était améliorée mardi dans le courant de la journée, un nouvel afflux de patients aux urgences en soirée a prolongé les difficultés. Entre 20h et 1h, le service comptait 70 patients en attente. Trois professionnels venus de Bar-sur-Aube (et repartis vers 18h) ont été de nouveau appelés pour venir en soutien hier soir jusqu'à 1h30 du matin.


Pour ce mercredi soir, des internes devraient venir renforcer les effectifs des urgences, pour améliorer le service aux patients en attente de lit. A noter que ce mardi, une infirmière a été agressée verbalement et physiquement par des personnes qui devaient attendre leur tour (alors que des urgences plus importantes passaient en priorité). Des pompiers présents seraient intervenus pour défendre le personnel soignant et auraient eux aussi été victimes d'insultes et violences. 


Le Centre Hospitalier de Troyes fait aussi appel aux autres établissements des hôpitaux Champagne Sud, qui auraient peut-être davantage de lits disponibles (parfois même plus près du domicile des patients à prendre en charge).


Pour rappel, ce mardi en début de matinée, 15 personnes admises aux service des urgences de Troyes patientaient sur des brancards en attente d'un lit. Une situation exceptionnelle non expliquée (peut-être un cumul de facteurs liés aux vacances, comme des médecins de ville en congés ou des activités exceptionnelles, a été évoqué), qui a provoqué le déclenchement de ce « plan blanc » en début d'après-midi. Ce plan permet de renforcer le nombre de professionnels de santé à l'hôpital. En l'occurence : trois personnes sont venues de Bar-sur-Aube pour renforcer les effectifs (médecin, ambulancier et infirmier), un médecin chargé de l'accueil et de l'orientation a été rappelé aux urgences, des infirmières et aide-soignantes supplémentaires ont été mobilisées, et la cadre de santé chargée de la gestion des lits a également augmenté son temps de travail.


Notez que la dernière activation de ce plan blanc avait eu lieu en janvier 2017, suite aux épidémies conjuguées de grippe et de gastro-entérite.