La découverte d'une couleuvre des blés en forêt d'Othe suscite des interrogations | Canal32

La découverte d'une couleuvre des blés en forêt d'Othe suscite des interrogations

  Publicité - Votre article ci-dessous
Logo Canal 32

Canal 32 - La découverte d'une couleuvre des blés en forêt d'Othe suscite des interrogations

Diffusion le 18/11/2017


L’histoire rappelle celle des trois pythons royaux trouvés en pleine forêt d’Othe fin octobre dernier. Ce samedi en début d’après-midi, toujours en forêt d’Othe, près d’Estissac, des chasseurs ont alerté les services de secours après avoir découvert un serpent abandonné.


Il s’agit d’une couleuvre des blés, d’environ 40 cm de long et 1 cm de diamètre. Elle a d’abord été récupérée par les sapeurs-pompiers, et amenée au centre de secours de Troyes. L’ONCFS, Office national de la chasse et de la faune sauvage de l’Aube a été contacté, mais c’est le club champenois de terrariophilie de l’Aube qui est allé chercher le reptile. Ce samedi soir, le club nous confirme que la couleuvre n’a pas survécu, et est décédée au centre de secours.


Selon l’un des membres du club champenois, qui était venu récupérer le reptile « les températures basses de ce mois de novembre sont la cause du décès. Le froid est l’ennemi du reptile ». La couleuvre des blés ne semblait pas blessée, ni en déshydratation ou en malnutrition. Néanmoins, le membre du club, contacté par téléphone, reste prudent quant à la présence du serpent dans les bois : « C’est une espèce très fugueuse. Nous ne savons pas si la couleuvre a été abandonnée ou si elle s’est échappée de son terrarium ».


Noël Serre, adjoint au chef de service de l’ONCFS, contacté par téléphone, nous indique que si la couleuvre a été abandonnée, « il n’est pas normal de retrouver un serpent dans la nature, en pleine forêt. Notre but sera de savoir ce qu’il s’est passé et d’où il vient ».


A noter qu’une mue a aussi été retrouvée en forêt d'Othe, à côté de la couleuvre des blés, et qui appartient à un autre serpent. « La mue était beaucoup plus grande que la couleuvre retrouvée », ajoute le membre du club champenois de terrariophilie de l’Aube. Il se pourrait alors qu’un autre serpent soit en forêt d’Othe à l’heure actuelle.