Ville-sous-la-Ferté : Poirier autorisé à exploiter une centrale d’enrobage à chaud | Canal32

Ville-sous-la-Ferté : Poirier autorisé à exploiter une centrale d’enrobage à chaud

  Publicité - Votre article ci-dessous
Logo Canal 32

Canal 32 - Ville-sous-la-Ferté : Poirier autorisé à exploiter une centrale d’enrobage à chaud

Diffusion le 14/10/2019


La préfecture a signé l’arrêté permettant l’exploitation, par l’entreprise Poirier, d’une centrale d’enrobage à chaud à Ville-sous-la-Ferté. La structure doit permettre à l’entreprise auboise de poursuivre son développement. Jean Poirier, bien implanté localement, avait évoqué, notamment lors d’une réunion publique, la nécessité de cet équipement pour la pérennité de son entreprise (10 emplois doivent être créés pour faire fonctionner la centrale). Dans son projet, l’entrepreneur fait face à un collectif d’habitants des communes de Laferté-sur-Aube, Ville-sous-la-Ferté et Juvancourt. "Préservons la Vallée de Clairvaux" dit "non" à cette centrale d’enrobage à chaud. Le collectif s’inquiète des nuisances (olfactives et environnementales), du trafic routier et des rejets potentiels dans la nature (dans une zone protégée).


 


La centrale d’enrobage disposera d’une capacité de production de 80 000 tonnes/an. L’opération sera assurée par un tambour malaxeur-enrobeur permettant le mélange à chaud de bitume, granulats et agrégats d’enrobés. Ce type d’activité nécessite une autorisation du préfet au titre du code de l’environnement. Dans son communiqué, la préfecture explique que la "demande d’exploitation prend en considération les procédures d’enquête publique et de consultation, le respect de la réglementation en matière de protection de l’environnement, de la santé et de la sécurité publiques".


 


L'intégralité du communiqué de la Préfecture de l'Aube : 


 


Autorisation d’exploitation d’une centrale d’enrobage à chaud située à Ville-sous-la-Ferté par l’entreprise POIRIER Jean SARL


 


La société POIRIER Jean SARL a pour projet d’exploiter une centrale d’enrobage à chaud, sur le territoire de la commune de Ville-sous-la-Ferté. Ce projet vise à favoriser le développement économique de l’entreprise et permet à la PME auboise de s’affranchir des grands groupes et de créer 10 emplois. La centrale d’enrobage disposera d’une capacité de production de 800 tonnes/jour et 80 000 tonnes/an pour une production moyenne de 330 tonnes/jour et 49 500 tonnes/an.


 


Cette opération sera assurée par un tambour malaxeur-enrobeur permettant le mélange à chaud de bitume, granulats et agrégats d’enrobés. Les granulats seront préalablement chauffés et séchés par un sécheur fonctionnant au gaz naturel. A ces installations seront associées des stockages d’agrégats (sables et gravillons) et de matériaux recyclés inertes couvrant une superficie de 5 000 m², ainsi qu’un stockage de bitume de 98 t et une unité de concassage-criblage d’une puissance de 134 kW.


 


Ce type d’activité nécessite une autorisation du préfet au titre du code de l’environnement. La demande d’exploitation est examinée au regard du seul respect de la légalité - et non de considérations d’opportunité - et prend en considération :


• les procédures d’enquête publique et de consultation destinées à garantir l’information et la participation des citoyens et des acteurs locaux ;


• le respect de la réglementation en matière de protection de l’environnement, de la santé et de la sécurité publiques.


 


Les procédures d’expertise, d’enquête publique et de consultations ont été conduites conformément aux règles en vigueur. Conformément à la réglementation, la demande d’autorisation d’exploitation comportait une étude d’impact, une étude sanitaire et une étude des dangers. L’avis de l’autorité environnementale a été obtenu le 10 décembre 2018 et a été joint aux documents de l’enquête publique.


 


L’enquête publique s’est déroulée du 15 mars au 15 avril 2019. La commission d’enquête a rendu un avis favorable sous réserve d’effectuer des mesures de la qualité de l’air à la mise en service de l’installation et d’augmenter la fréquence des contrôles des émissions dans l’air (ce qui est prévu par la loi et qui aurait été imposé par le préfet). Le Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques (CODERST) a émis, le 5 septembre, un avis favorable au projet d’arrêté préfectoral d’exploitation dont il a été saisi. Le fonctionnement de la centrale d’enrobage à chaud sera strictement encadré de façon à respecter la réglementation en matière de protection de l’environnement, de la santé et de la sécurité publiques.


 


Les centrales d’enrobage à chaud sont soumises, depuis le 9 avril 2019, au respect d’un arrêté ministériel de prescriptions générales encadrant leur fonctionnement, notamment les rejets atmosphériques. Le projet présenté par la société POIRIER se conforme à ces prescriptions techniques. Elaboré par l’inspection des installations classées pour la protection de l’environnement de la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement (DREAL) du Grand Est, ce projet d’arrêté préfectoral d’autorisation tient compte de la réglementation nationale, des éléments issus des enquêtes administratives et publiques et prescrit des valeurs compatibles avec la règlementation, parfois plus sévères pour ce qui concerne les valeurs limites d’émission atmosphériques.


 


Ce projet d’arrêté préfectoral prescrit également des contrôles réguliers des rejets et une surveillance de l’environnement autour de la centrale d’enrobage à chaud.


 


Compte tenu de ces éléments, le Préfet de l’Aube a signé ce jour l’arrêté préfectoral portant autorisation d’exploiter une centrale d’enrobage à chaud, sur le territoire de la commune de Ville-sous- la-Ferté.




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de pouvoir améliorer votre expérience utilisateur.

https://www.shoesfindoutlet.co/Shop